Editorial

(2) ACCIDENT MORTEL AUX ASSISES DE MONS

08 janvier 2007

Jugement et réflexions
3 ans de prison avec sursis pour lui, 300 heures de peines de travail pour elle : mais qu’est-ce qu’ils s’en tirent bien ces déséquilibrés du volant, pas avec les honneurs mais presque. Sûr qu’on a fêté cela dans leurs ménages respectifs. (« Allez, tchin, à mon acquittement … »). De la part des 12 jurés et des 3 professionnels en place pour juger, ce n’est pas de la clémence, c’est de la connerie humaine dans toute sa splendeur. C’est à tout le moins, faire montre d’une incroyable naïveté que de croire que ces deux-là ne recommenceront pas de sitôt. Lui, « nanti » de son sursis, elle, devant « pointer » ses 300 heures, pourront très vite laisser libre cours à leur instinct. Si l’on peut raisonnablement imaginer qu’ils ne commettront plus d’accident(s) dans des circonstances identiques, je reste persuadé qu’ils sont tout à fait capables d’être à la base d’autres accrocs du même acabit, et pourquoi pas, avec mort d’homme. Ce sont des indécrottables pour lesquels la route ne peut en aucun cas intervenir pour freiner leurs pulsions dévastatrices : ils n’écoutent qu’eux, ne se mettent pas en danger du tout, mais ne veulent pas tenir compte qu’ils ne circulent pas sur une propriété privée. La route n’est plus un outil propre à se déplacer car pour eux, c’est avant tout un lieu sur lequel s’exprimer, sans jamais penser aux autres usagers s’y trouvant.
Mais, à propos, dites-moi, où est-on, dans quel film joue-t-on ? Si l’on se trouvait à Zolder ou à Francorchamps, cette manœuvre de course-poursuite serait passée inaperçue. La seule différence réside précisément dans le fait qu’ici, ces 2 imbéciles – que dis-je ? Ces 2 assassins ! – se trouvaient sur une Nationale. C’est à la fois effrayant et écœurant de constater qu’il se trouve encore des conducteurs dont l’âge mental n’excède pas 10 ans, voire moins ! Grave, grave …
Autre point : comment se fait-il que l’on n’ait pas prononcé de déchéance du permis de conduire ? La réponse figure plus haut (comme dirait l’autre, c’est loi) mais une fois encore, c’est insupportable et totalement illogique, absurde même. En clair, cela signifie que, puisqu’ aucune peine de prison ferme n’a été retenue, ces cinglés vont paisiblement et immédiatement vaquer à leurs occupations, sans même devoir se soucier de leurs condamnations respectives.
Dernière chose : on ne m'enlèvera pas de la tête que si les 2 conducteurs avaient comparu en Tribunal de Police ou Correctionnel, ils auraient très certainement dû faire face à des peines plus rudes, plus sévères. Les exemples foisonnent, mais la place manque pour les citer …
Depuis 6 ans que j’assiste régulièrement aux audiences des procès, je veux me convaincre que la justice évolue en matière d’accidents la route et de sévérité envers certains responsables de drames qu’ils ont provoqués. Avec ce procès-ci, je suis sorti de mon rêve et me dis qu’il y a encore bien du pain sur la planche pour que cette justice prenne enfin conscience de ses responsabilités : à quoi bon enfermer un voleur à la tire de modeste envergure, alors qu’on laisse en liberté des conducteurs coupables d’avoir tué par un comportement totalement inadapté à la conduite d’un véhicule.

Albert GILLIQUET
Resp. RED/Liège

sortie d'une école

Tribunal de Namur, affaire Kevin SUAREZ, nov. 2007

La mort du petit Kevin SUAREZ (13 ans) en 2005

(1) ACCCIDENT MORTEL AUX ASSISES DE MONS

UN VERDICT SEVERE AU PARFUM DE SCANDALE (2)

UN VERDICT SEVERE AU PARFUM DE SCANDALE (1)

La mort De Joe


Nombre d'accidents de la route relevé dans la presse belge de ce lundi

Temporairement indisponible...