Editorial

sortie d'une école

12 mars 2009

Prenez 2 minutes pour lire cette lettre. Je vous en remercie à l’avance.

Ce mercredi midi-là au bas du rang, à la sortie de l’école au Centre, je rencontre une maman qui m’explique qu’elle s’est absentée deux heures de son bureau car sa fille a failli être renversée par une voiture à l’école la semaine précédente…

A ce moment précis de votre lecture, vous souriez et vous vous dites :
« Encore de la sécurité routière ! Ca ne me concerne pas, je suis hyper prudent(e) ! »

Revenons à mon histoire…
Je me mets en retrait et j’observe cette femme dynamique qui se dirige vers un papa arrêté sur le passage pour piéton, elle lui tend de manière amicale un papier lui expliquant qu’il est mal stationné et qu’il met la vie des enfants en danger. Très poliment, il déplace son véhicule pour aller se garer sur le trottoir d’en face… Ma brave maman retourne vers lui toujours avec le sourire et je comprends de loin qu’elle commence à embarrasser notre cher conducteur avec ces « remontrances » et il finit pas se garer en infraction bien évidemment. Comme vous le savez il y a des places de parking à 50 mètres mais marcher cette distance avec un ciel si ensoleillé, cela doit être trop difficile pour certain !

Ensuite, je vois ma courageuse maman donner toujours le même papier à une autre maman qui charge son enfant sur le passage pour piéton alors que tout le monde traverse à ce moment précis. La conductrice n’a pas l’air enchanté en recevant le fameux papier et elle lui dit qu’elle n’en a que pour quelques secondes. Mais verra-t-elle l’enfant qui traverse derrière elle quand elle devra manœuvrer ?

Je ne vous parlerai pas de ces parents qui se parquent sous le panneau « Interdiction de stationner » et qui viennent me dire aisément qu’ils savent pertinemment que ce n’est pas bien… Finalement, la peur du gendarme serait-elle la seule solution ?

Le message que je veux faire passer c’est que nous avons tous d’excellentes raisons de mal se garer : je suis en retard, le cours de tennis de mon fils commence dans 5 minutes, j’ai mon bébé qui attend dans la voiture, le catéchisme démarre dans 10 minutes, je dois ramener 2 copines de ma fille, il pleut, etc.

Toutes ses raisons sont elles plus valables que
la vie de nos enfants ? Votre enfant ?

Je suis une ancienne élève de l’école, maman de plusieurs enfants à Sainte-Lutgarde, impliquée dans l’école, qui ne veut pas se dire qu’elle n’a rien fait si un drame arrive.

Attention,
gare à celui qui blessera mon enfant,
vous voilà prévenus !

Tribunal de Namur, affaire Kevin SUAREZ, nov. 2007

La mort du petit Kevin SUAREZ (13 ans) en 2005

(1) ACCCIDENT MORTEL AUX ASSISES DE MONS

(2) ACCIDENT MORTEL AUX ASSISES DE MONS

UN VERDICT SEVERE AU PARFUM DE SCANDALE (2)

UN VERDICT SEVERE AU PARFUM DE SCANDALE (1)

La mort De Joe


Nombre d'accidents de la route relevé dans la presse belge de ce lundi

Temporairement indisponible...